P7122921_edited.jpg

 

Au paradis bancal, chez Brigitte Giraud

"Le monde est obstacle total si la langue n'est plus partagée. Aux cailloux des chemins, on déambule, on se balade, un pas après un autre pas, on échange, on ramasse une pierre de lune, un bout de granit, un solitaire, on s'allonge dans une flaque de sable, sur du gravier, Rimbaud a depuis longtemps délacé ses bottines, on ouvre un livre."

Lire l'article en entier 

Dominique Boudou parle d'USER LE BLEU de Murièle Modély

"Dans Sous la peau, qui suit User le bleu, Murièle Modély arpente les sillons de ses précédents recueils. La langue, plus intime et parfois trash, évoque les suints des corps et leurs borborygmes surgis des orifices, l'enfance et l'adolescence bousculées auprès d'une mère sans présence, le sexe et l'enfantement "bancal". Sans oublier, dans l'opacité de l'arrière-plan,le filigrane de l'île de la Réunion dont l'auteure est originaire. Enfin, elle pose à sa façon si particulière les inévitables questions sans réponses de l'écriture poétique. Dans le dénuement, la poésie entre qui sait en littérature "par la petite porte, par la petite peau". Les mots et les corps, ces inséparables au chant [gavé de noir et blanc]. "

Lire l'article en entier 

User le Bleu : chronique de Patrice Maltaverne

Publiés par les Éditions "Aux Cailloux des Chemins", "user le bleu", suivi de "Sous la peau", sont deux recueils de poèmes réalistes de Murièle Modély. Entendez par là : qui prennent directement leur source dans le réel. 

À cet égard, si "Sous la peau" parle davantage des relations familiales (mère fille, fille mère), "User le bleu" évoque avec insistance le monde du travail, son côté très absurde, avec ses sentiments qui n'arrivent pas à sortir (ici, au travail, comme ailleurs, en dehors du boulot), car ce n'est jamais le moment et pas la place.

Murièle Modély montre tout simplement l'incommunicabilité qui existe entre les êtres.

Lire la chronique en entier

Combattant varié : sur le blog de Frédérick Houdaer Branloire pérenne

http://houdaer.hautetfort.com/archive/2020/12/31/pour-finir-l-annee-de-la-poesie-publiee-chez-un-nouvel-edite-6287534.html

User le bleu : le choix poétique 2020 de Muriel Chemouny

https://livronsnousblog.wordpress.com/2020/12/31/le-meilleur-de-2020/

La Confession : Une critique d'Astrid Shriqui Garain sur Babelio

 ..."Noir et blanc sonnent et résonnent comme lumière et ténèbres. La Confession de Guy de Maupassant fait ressurgir d'outre tombe la vérité d'un homme, d'un père. Court récit mais terrifiant récit. Et l'art de l'illustratrice est de donner aux mots de l'auteur tout leur poids, leur solitude, leur effroi."...

https://www.babelio.com/livres/Maupassant-La-Confession/1295091/critiques/2502115

User le bleu : Note de lecture de Claude Vercey pour la Revue Décharge

Murièle Modély s’inscrit dans ce rapport complexe de soi aux autres avec une écriture on ne peut plus simple qui happe aussitôt le lecteur parce que les choses ressenties sont ordinaires et touchantes, écrit Jacques Morin, rendant compte du dernier livre de la poète paru aux Cailloux du chemin : User le bleu, suivi de Sous la peau. (La suite en lien)

https://www.dechargelarevue.com/Muriele-Modely-User-le-bleu-suivi-de-Sous-la-peau-Aux-cailloux-des-chemins-ed.html#836

 ©Aux Cailloux des Chemins 2020 - Tous droits réservés

  • Noir Tumblr Icône
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram